Passant, respecte cet asile !

Si ton cœur est pervers tremble d’y pénétrer,

Mais s’il est vertueux marche d’un pas tranquille,

Sur ces tombeaux tu peux pleurer.

Jadis attenant à la paroisse du bourg de La Seyne dépendant de Six-Fours (la Chapelle de 1603 fut reconnue paroisse en 1614), côté parking Martini à l’emplacement du presbytère, un cimetière fut érigé en 1614, agrandi en 1701, béni par Monseigneur Chalucet. Consolidé, agrandi par la suite, il devient sous dimensionné. D’autres cimetières annexes ont existé, pour les Capucins* au quartier Tortel* ainsi qu’au couvent de la Présentation* pour les Présentines, et bien sûr sur le terrain de la chapelle des morts*.

C’est Louis XVI en 1779 qui interdit l’inhumation dans les églises paroissiales, pour des raisons d’hygiène.

De plus un décret impérial tombe le 23 prairial an XII (12 Juin 1804) : les nécropoles devront dorénavant être situées hors de chacune de ces villes ou bourgs à la distance de trente-cinq à quarante mètres au moins de leur enceinte,  sur des terrains les plus élevés et exposés au nord. (Décret impérial sur les sépultures, Napoléon)

Le quartier des Pénitents Blancs* répond au cahier des charges. L’acquisition de ces terrains pour difficultés financières ne se fit que bien plus tard, en 1827. La nature des terrains (Beaussier et Hermitte), des phyllades schistiques (comme le massif de Sicié), exigera des travaux de défoncement pour faciliter le creusement des fosses (1836).

Le nouveau cimetière est mis en service le 12 novembre 1837.

Le petit nombre de tombes antérieures à 1837 font douter d’une translation massive de l’ancien cimetière vers le nouveau. En 1844 le conseil de fabrique qui désire planter des arbres fruitiers et des platanes sur le site de l’ancien cimetière renonce pour raison financière à exhumer les ossements pour les transférer au nouveau. Lors de la pose de la structure métallique de l’atelier des turbines*, en 1906, des ossements sont retrouvés et déposés au cimetière sans plus de précisions. 

La plaque de la tombe de Rose Louise Marguerite Vallavieille*, épouse De Pezenas De Bernardy, située dans I’allée 10 Sud marque la présence du corps de la «défunte décédée le 22 août 1829, ayant été déménagée de l’ancien vers le nouveau cimetière. Une légende s’y rattache…

Idem dans la chapelle Senez, située dans l’allée 11 Nord, une plaque précise qu’ici repose une Claire Hélène Granet épouse Daniel décédée à La Seyne le 20 novembre 1815.

Ces deux caveaux se trouvent dans la partie initiale du cimetière seynois.

Rose Louise Marguerite Vallavieille*

Le coût des caveaux (préexistants, et leur démolition / reconstruction ou éventuel transfert), témoigne aussi peut-être d’une origine sociale élevée et en explique la rareté.

Le cimetière sera agrandi en 1860/65, puis 1888/91 puis 1937, puis 1960/65, 1980/85.

14DCED12-6144-48E2-84FF-76286C2E67D6_1_201_a
4867BE5A-81D0-4360-8F47-EA507B8B4FE4_1_201_a
3A337C04-7326-4260-BA4A-09CB3298A785_1_201_a
20694C76-6DFA-4CEA-B696-F1EEBC9440BF_1_201_a
FA0B3CAE-546B-453B-BEBB-F74FF106476F_1_201_a
56CAD3C5-B88F-403E-A8DF-03FCB30D4167_1_201_a
50F67083-F693-4930-B312-C8281E415FA0_1_102_o
A4C98500-CDFA-42F6-99EB-A58934D4AD88_1_102_o
14DCED12-6144-48E2-84FF-76286C2E67D6_1_201_a 4867BE5A-81D0-4360-8F47-EA507B8B4FE4_1_201_a 3A337C04-7326-4260-BA4A-09CB3298A785_1_201_a 20694C76-6DFA-4CEA-B696-F1EEBC9440BF_1_201_a FA0B3CAE-546B-453B-BEBB-F74FF106476F_1_201_a 56CAD3C5-B88F-403E-A8DF-03FCB30D4167_1_201_a 50F67083-F693-4930-B312-C8281E415FA0_1_102_o A4C98500-CDFA-42F6-99EB-A58934D4AD88_1_102_o

Des monuments remarquables : La colonne « Fontaine Carnot » de 1869, la colonne dédiée aux victimes de l’épidémie de choléra de 1865, la stèle aux morts d’Afrique du Nord, le monument aux victimes des bombardements (24/11/43, 29/04/44, 11/07/44), le souvenir français aux morts pour la France, à ceux de l’explosion de la pyrotechnie, de l’explosion du cuirassé Liberté.

Aux héros de l’épidémie de choléra de 1865*

En souvenir des actes de dévouement, de courage et de charité accomplis pendant la désastreuse épidémie de choléra de 1865*, un obélisque fut édifié sur la place Bourradet*, transféré au cimetière en 1896.

Joseph Rousset*

Numéro 265 allée 12 Ouest deuxième place Joseph Marie Rousset*
né le 29/03/1802 mort le 30 septembre 1865. Concession à perpétuité accordée par la ville en 1885, le maire en étant Alphonse-Louis Barré, pour acte de dévouement et d’abnégation, l’artisan boulanger républicain ayant continué à nourrir les seynois durant l’épidémie de 1865 et l’ayant payé de sa vie…

Joseph Marie Rousset (1802-1865)*

Cyrus Hugues*


Cyrus Hugues l’apouticari de La Seyne sur mer
https://www.laseyneen1900.fr/2020/07/31/cyrus-hugues/*

Clément Daniel*

Clément Daniel, docteur en médecine, s’était illustré par son action, non seulement au moment de la terrible épidémie de choléra de 1865 mais aussi tout au long de ses 50 ans de carrière comme médecin-chef bénévole de l’Hôtel-Dieu.

De 1883 à 1888 à quatre reprises le conseil municipal avait proposé, en vain, le docteur Clément Daniel pour la croix de chevalier de la Légion d’Honneur. 

Bien que cette démarche fut soutenue par le maire républicain Saturnin FABRE, le préfet du Var fut intransigeant : 

« il est riche, appartient à une famille « réactionnaire et l’est lui-même ». 

On ne lui pardonne pas d’avoir été ancien adjoint au maire pendant le 16 mai 1877 cette crise politique et institutionnelle survenue en France pendant la Troisième République qui opposa le président de la République, le maréchal de Mac Mahon, monarchiste, à la Chambre des députés élue en 1876, à la majorité républicaine, menée par l’une de ses grandes figures, Léon Gambetta.

Le l7 Juin 1888 le Conseil Municipal offrait au Docteur Clément Daniel, deux concessions dans l’allée centrale.

« la commune reconnaissante des inoubliables services rendus pendant 48 ans par monsieur le docteur Clément Daniel aux malades de l’hospice de La Seyne lui concède gratuitement et perpétuellement dans le carré n°2, 1° allée transversale, deux emplacements de tombeau formant en totalité une largeur en façade de 2m20 sur une profondeur de 2m50. »


« A la mémoire du Docteur Clément Daniel son Bienfaiteur La Ville de La Seyne reconnaissante » 

des fleurs de lys en très bas-relief sur les blocs de construction de la façade de l’édifice.

Clément Daniel (1810-1891)*

Allée 1 est, 22 ème place

1DDB26A5-4E73-4B50-8BE2-06ADCFFC7994_1_105_c
IMG_6662
66AD12B3-8EB9-4AB8-8F9A-86C9EB2A32F6_1_105_c
IMG_7348
62E82F13-426A-46AE-ADBC-9C70AFBF76E4_1_105_c
IMG_7352
9C6B351E-4CED-41DD-9EB9-4E3BF350A316_1_105_c
1DDB26A5-4E73-4B50-8BE2-06ADCFFC7994_1_105_c IMG_6662 66AD12B3-8EB9-4AB8-8F9A-86C9EB2A32F6_1_105_c IMG_7348 62E82F13-426A-46AE-ADBC-9C70AFBF76E4_1_105_c IMG_7352 9C6B351E-4CED-41DD-9EB9-4E3BF350A316_1_105_c

Détails

EBF56970-40BD-4BEE-A7FB-3A55995D965C
IMG_9176
555EB3FB-23AE-4686-BA2B-8125F03A58F1
IMG_9178
20A78E35-56B3-4E9C-9FC8-A14779AAA1A2
F6C31814-9C07-4B20-95B7-AFDFDACE3B37_1_105_c
81DAD202-79A7-43B9-A274-740175B5091D
IMG_9173
CC901BE6-894A-498A-A201-D85C3E8BA9CF_1_201_a
9871DFB4-2F9B-4260-A61A-1C87D0AA5AD0_1_201_a
IMG_7306
9DD53851-D4D9-465D-86F3-76BF1010A12F_1_105_c
E084D4F2-12FF-4EBD-9D74-A0D31E55BC3B
EBF56970-40BD-4BEE-A7FB-3A55995D965C IMG_9176 555EB3FB-23AE-4686-BA2B-8125F03A58F1 IMG_9178 20A78E35-56B3-4E9C-9FC8-A14779AAA1A2 F6C31814-9C07-4B20-95B7-AFDFDACE3B37_1_105_c 81DAD202-79A7-43B9-A274-740175B5091D IMG_9173 CC901BE6-894A-498A-A201-D85C3E8BA9CF_1_201_a 9871DFB4-2F9B-4260-A61A-1C87D0AA5AD0_1_201_a IMG_7306 9DD53851-D4D9-465D-86F3-76BF1010A12F_1_105_c E084D4F2-12FF-4EBD-9D74-A0D31E55BC3B

AB0252B1-2D84-4495-A316-7B297CA5B8ED_1_105_c
AE962F2E-62AE-4B73-A5C5-73C980814EA7_1_105_c
81CD90BC-01CA-4F10-BE11-4E767E8466AD_1_105_c
A2EF4A37-643B-483B-BD57-71AE8F460DA8_1_105_c
2B5CC4C5-C370-4479-8DF2-D31C69B512EA_1_201_a
AB0252B1-2D84-4495-A316-7B297CA5B8ED_1_105_c AE962F2E-62AE-4B73-A5C5-73C980814EA7_1_105_c 81CD90BC-01CA-4F10-BE11-4E767E8466AD_1_105_c A2EF4A37-643B-483B-BD57-71AE8F460DA8_1_105_c 2B5CC4C5-C370-4479-8DF2-D31C69B512EA_1_201_a

IMG_6632
21792F57-D9DA-47BD-B443-1817E9FDE848_1_105_c
42A93C64-00F6-4D46-8520-C98979BD9FF5_1_201_a
46BB0F0B-D20F-4AC6-9084-F12E5BBEAEA8_1_105_c
557A26C9-6013-4DB8-8DB7-B85FCCB2977B_1_201_a
IMG_5073
82E969A9-2CF4-47CE-9D98-DFD91A2C2732
IMG_6632 21792F57-D9DA-47BD-B443-1817E9FDE848_1_105_c 42A93C64-00F6-4D46-8520-C98979BD9FF5_1_201_a 46BB0F0B-D20F-4AC6-9084-F12E5BBEAEA8_1_105_c 557A26C9-6013-4DB8-8DB7-B85FCCB2977B_1_201_a IMG_5073 82E969A9-2CF4-47CE-9D98-DFD91A2C2732

Les bombes n’épargnèrent même pas le cimetière, comme le rappelle cette inscription : « À la mémoire de nos chers disparus, pulvérisés dans leur tombe au bombardement du 29 avril 1944 »

Charles Rivière de la Souchère (1926-1939)*

in memoriam

Les mausolées

IMG_7322
IMG_7323
IMG_7326
IMG_7327
IMG_7328
IMG_7322
IMG_7332
IMG_7333
IMG_7334
IMG_7335
IMG_7336
IMG_7342
IMG_7343
IMG_7322 IMG_7323 IMG_7326 IMG_7327 IMG_7328 IMG_7322 IMG_7332 IMG_7333 IMG_7334 IMG_7335 IMG_7336 IMG_7342 IMG_7343

Quelques mausolées pêle-mêle : Famille Desmarquest, ossuaire municipal et famille Clément Daniel, famille Grinda et Henri Vellin, famille Badino, famille Daniel-Michel, famille Toussaint Bernard, famille Pigeonneau, famille Beaussier, famille Antonin Prieur…

Lange Pelegrin*

Famille Beaussier*

Sources

Historique des cimetières seynois Marius Autran (jcautran.free.fr/oeuvres/tome7/memoires_entre_tombes)

Si La Seyne m’était contée Jean Vinatier 1974

Inventaire du cimetière par ?

Le cimetière lieu de symboles et de mémoire Marie-Claude Argiolas

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *