L’ Hôtel de Ville de La Seyne sur mer

« Solidement construit, le nouvel hôtel de ville avait été conçu selon les règles architecturales du temps, façade avec fronton, comportant des fenêtres aux lignes classiques. Le bâtiment comportait deux étages, le premier étant à cinq fenêtres donnant sur un balcon continu ; au rez-de-chaussée : entrée principale au centre, fenêtres avec grilles, fer forgé de chaque côté, ce rez-de-chaussée étant orné de hautes consoles, en pierre de taille, qui étaient destinées, a-t-on dit, à recevoir, les jours de fête, les bustes des fils de Louis-Philippe, c’est-à-dire ceux des ducs d’Aumale, de Nemours, de Montpensier et du prince de Joinville.


Tel que nos concitoyens l’ont connu jusqu’en 1944, cet édifice communal ne manquait ni d’allure ni de noblesse ; durant de longues années, il remplit parfaitement son office et assista aux heures heureuses ou tristes de notre ville, parfois agitées selon les circonstances. Il présida, pendant près d’un siècle, aux fêtes, cérémonies ; vit passer des générations de Seynois sous sa porte d’honneur dont le linteau en pierre portait le millésime de l’an de sa construction en relief : 1847.


À l’intérieur, un vestibule donnait sur un double escalier permettant d’accéder aux étages supérieurs tandis que dans le fond une inscription, relevée des armes de La Seyne, rappelait que notre localité fut érigée en commune sous le règne du roi Louis XIV et sous le ministère du cardinal Mazarin.


Sa silhouette et sa pendule, que les Seynois consultaient volontiers, ses corniches illuminées durant les fêtes locales ou nationales nous furent chères ; ce fut l’hôtel de ville de notre jeunesse !


Hélas ! durement touchée par les bombardements aériens de 1944, la mairie de la fin de la Monarchie de Juillet, de la IIe République, du second Empire et de la IIIe République fut finalement démolie après la Libération, ses murs complètement rasés. »

Histoire de La Seyne Chapitre XLII Louis Baudoin

1847 : Une nouvelle mairie est construite sur le port où elle s’élèvera majestueusement jusqu’au 17 août 1944. Les mairies précédentes se trouvaient rue Berny, puis rue Carvin, dans des immeubles privés. 

(Marius Autran, Chronologie de La Seyne, 1967). 

Les anciens locaux de la place du Marché deviendront un four communautaire exploité par la famille Mabily et plus tard la boulangerie Erutti.  

« Depuis son existence, la commune se voyait dotée pour la première fois d’une structure administrative au sein de laquelle ses édiles allaient pouvoir travailler avec une plus grande efficacité. Outre la salle des délibérations où l’on accédait par un escalier double, on trouvait une salle des mariages, les bureaux du Maire, des adjoints. Les services de l’État Civil, la bibliothèque, les services techniques occupaient le rez-de-chaussée. Le deuxième étage était occupé par des bureaux et des salles de réunion ». 

(Henri Ribot)

https://youtu.be/c47PRrWiuwg
Adressé à M.Cyrus Hugues 26 octobre 1880
Photo antérieure à la reconstruction de l’Hôtel de Ville (1957-1959) sur l’emplacement de celui de 1847.
Inauguration le 4 janvier 1959 (Source Marius Autran)
close

1 commentaire

  1. Bonjour,
    L’ancienne Mairie était beaucoup plus jolie qu’aujourd’hui !
    Votre site est d’une richesse rare.
    Merci et portez-vous bien
    Pascale C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *