« Entré à l’âge de 12 ans à la société des forges et chantiers de la Méditerranée en qualité d’apprenti, il a su par un labeur opiniâtre se créer une situation honorable.
La dignité de sa vie, la droiture de son caractère lui ont valu l’estime publique ». Ainsi est présenté Guillaume Besson lors de son admission dans l’ordre de la Légion d’Honneur en 1926.

Guillaume BESSON
Il est né à La Seyne le 24 mars 1845, de Jean Joseph son père, charpentier de Marine, et de Marie Claire Alexandrine Baudoin sa mère.

Jacques BESSON, alors président de la Société des Amis de La Seyne Ancienne et Moderne, le présentait ainsi en 1974 :
« Presque que tous les hommes de la lignée Besson ont travaillé ou travaillent encore dans les constructions navales, aussi bien en nos chantiers qu’à l’arsenal maritime, tel par exemple, en remontant cinq générations Lazare Honoré Besson né en 1782, charpentier de Marine, puis ses fils et petit-fils employés comme dessinateur, architecte naval, contremaître charpentier et chef de section au forges et chantiers.. ».

Il évoquait ainsi la mémoire de cet aïeul, l’un des « rares lauréats des Médailles d’Honneur si disputées de l’Exposition Internationale de Paris en 1911 », comme cela est relaté dans la revue illustrée « La Vie » de Septembre 1911 où une page entière lui fut consacrée.

Figure très populaire dans cette ville où il résidait, conseiller municipal, mais surtout architecte naval réputé, il présida longtemps le Club Nautique Seynois dont il fut l’un des fondateurs.

En 1857 il entre comme apprenti à la compagnie des forges et chantiers de la Méditerranée à l’âge de 12 ans.
Il bénéficie de l’école du soir et obtient trois années de suite le premier prix puis deux années de suite le prix d’honneur.
Dès l’âge de 15 ans il rivalise déjà avec les contremaîtres.
En 1865 il est appelé à faire son service militaire où il devient quartier-maître et deuxième Maître charpentier.
En 1873 il devient dessinateur à la compagnie des F.C.M, là où il avait fait son apprentissage.
10 ans plus tard il effectuera deux ans de stage à Saint-Nazaire à la Compagnie Générale Transatlantique.

De retour à La Seyne en 1885, il devient chef et chargé d’un des bureaux de dessin, ainsi que professeur de dessin de constructions navales.
Il élabore des plans de paquebots, de remorqueurs, de vedettes, de canots à vapeur, de bateaux pour pilotage à vapeur et à pétrole, de yachts, de bateaux de sauvetage et de navires de course ou de croisière.

Il perfectionne le confort maritime, trouve un nouveau système de porte-manteaux d’embarcations et met au point une foule d’améliorations. Il invente également un appareil pour le filage de l’huile.
A l’exposition universelle de 1900 il obtient une mention honorable pour ses engins de sauvetage.

Il avait déjà obtenu l’année précédente la médaille d’argent au concours des architecte navals de Marseille.
Le 3 mars 1902 Guillaume est décoré chevalier des palmes académiques.

Depuis cette date, chaque année, il est membre du jury hors-concours, obtient des médailles d’or, des diplômes d’honneur, des grands prix à Paris en province et à l’étranger.

Nos historiens locaux ne manquent pas de le citer à nombreuses reprises, notamment à propos de l’histoire du Club Nautique Seynois dont il fut l’un des fondateurs en 1905 (avec Louis Joseph Burgard, un autre « grand seynois » dont l’histoire est évoquée par ailleurs).

…..« On a dit que les bateaux de course qu’il étudia ne comptèrent plus leurs succès lors des régates, et que ses yachts de plaisance étaient hautement appréciés par une clientèle naturellement exigeante et désireuse d’être bien servie ».
(Histoire maritime de La Seyne-sur-Mer Louis Baudoin )

….. « La naissance du Club Nautique Seynois débute avec le XXe siècle. On pense qu’il a été créé en 1901 et enregistré quatre ans plus tard à la Préfecture…
Parmi les fondateurs, on compte l’architecte naval Guillaume Besson, apprécié de tous, et grand créateur de navires de course, souligne l’historien Louis Baudoin.

( N.B : Germain Loro décède en mai 1905).
Dès le début, la jeune société organise trois régates par an : deux journées en juillet, une en août. 30 bateaux y participent. Et une belle fête, au Casino de Tamaris, clôt la compétition. Après la parenthèse mortelle de 14-18, les plaisanciers reprennent goût à la vie, à la fête. Une “Semaine de la rade de Toulon” sera à nouveau l’occasion de grandes régates mettant en présence sociétés nautiques de Toulon et de La Seyne. Et 3 000 feux Coston illumineront la soirée de clôture en 1919
». (Maurice Turco trésorier de l’association en 2012)
(« Chantiers » https://www.la-seyne.fr/images/stories/laseyne/accueil/seynois/ Seynois-n-29-janvier-2012.pdf)

….. « C’est ainsi qu’en 1905 naquit le Club Nautique Seynois dont l’un des animateurs les plus connus fut Guillaume Besson, architecte naval réputé qui obtint des récompenses de haut niveau à l’exposition universelle de 1900.
Ce fut alors l’organisation grandiose dans la rade de Toulon et la baie du Lazaret de régates à la voile. Ce sport nautique, très prisé de nos concitoyens, perdure depuis le début du siècle. Les régates sont devenues une tradition pour nos fêtes locales. En 1932, le siège du club nautique seynois fut concrétisé par un joli pavillon situé à l’extrémité du quai Hoche près du monument aux morts de la guerre. Comme lui, il connut la destruction des hordes hitlériennes. Tous deux ont été reconstruits sur leurs emplacements primitifs.
Pour rester dans le domaine des activités maritimes et des sports nautiques, n’est-il pas naturel de rappeler les jeux de la targue dont nous trouvons encore quelques résurgences sur la côte provençale au moment des fêtes votives : jeux spectaculaires que pratiquaient déjà les Romains de l’Antiquité.
Comment oublier les courses à l’aviron avec des baleinières légères ou des canots lourds de la Marine propulsés par des bras vigoureux,… et les concours de natation et les courses de canards et le jeu de la baille… c’était tout cela les sports nautiques qui animaient notre petit port de La Seyne dont les caractères évoluaient avec les années. Il était encore un petit abri pour les pointus de la pêche, un port de

commerce pour les tartanes amarrées au quai Hoche, un port de voyageurs pour la liaison avec Toulon, un port de plaisance pour une trentaine de yachts ou autres embarcations de style divers…
En somme par l’intensité, la diversification de ses activités. La Seyne abordait le XXe siècle avec confiance dans l’espérance d’une vie meilleure pour ses habitants
». Naissance et évolution

de la vie maritime seynoise : Naissance de la vie associative Marius Autran sur jcautran.free.fr (http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome7/vie_maritime.html#17)

Le 8 mars 1908 Guillaume est nommé officier de l’instruction publique, décoré de la rosette, ses titres lui ayant été remis le 14 mars 1908 au soir par M. Porre conseiller général à l’occasion d’une aimable réunion générale au Club Nautique, dont l’agréable soirée fut complétée par un concert bien ordonné…(La République du Var )

8 mars 1908

A l’exposition internationale de Paris en 1911, il est l’un des lauréats des Médailles d’Honneur.
Le chroniqueur de l’époque (L. De Gabriac) lui souhaite alors de continuer à travailler pour le bien général, d’ajouter de nouvelles victoires aux précédentes, et de, bien plus tard, se reposer durant de longues années, aux rayons de ce soleil merveilleux de la Côte d’Azur « qui a le pouvoir d’allonger la vie et de rendre les hommes presque immortels »…

1926 Guillaume est décoré chevalier de la Légion d’honneur comme architecte naval introduit par le Dr Henri Loro (lui aussi membre de la Légion d’honneur) qui lui remettra les insignes de la décoration.

Le projet de décret de cette nomination disait ceci :

« Besson Guillaume né le 24 mars 1845 à La Seyne-sur-Mer domicilié 6 rue Berny à La Seyne
services militaires :
sept ans dans les équipages de la flotte (1866-1873)

services civils :
a débuté à 11 ans comme apprenti à la compagnie des forges et chantiers de la Méditerranée en 1857, successivement ouvrier, dessinateur, puis chef chargé d’un bureau de dessin à la même compagnie, actuellement architecte naval à La Seyne. Total depuis l’âge de 20 ans égal à 53 ans.
durée totale des service civils et militaires : 60 ans
Situations diverses, fonctions électives, profession : a exercé pendant huit ans les fonctions de conseiller municipal de La Seyne.
Détails sur les services extraordinaires rendus par le candidat : Monsieur Besson qui est entré à l’âge de 12 ans à la société des forges et chantiers de la Méditerranée en qualité d’apprenti a su par un labeur opiniâtre se créer une situation honorable. La dignité de sa vie, la droiture de son caractère lui ont valu l’estime publique ».

Paris le 2 janvier 1926.
signé le ministre de la Marine.

Et le conférencier de conclure ainsi :

« La Seyne a une grande Histoire.
Si nous voulons la conter un jour à nos petits-enfants, il faut préserver les vestiges d’un riche passé et en conserver les précieux témoignages : ceux gravés dans la pierre de nos maisons, ceux disséminés sur nos collines avoisinantes comme le long de notre magnifique littoral, ceux retrouvés et rassemblés, par bonheur, au Musée de Balaguier et autres sites prestigieux.
Aussi, j’espère que les bâtisseurs de notre ère ne seront pas les démolisseurs de la précédente.
Qu’ils protègent notre patrimoine et s’il advient de raser pour mieux construire que cela soit le bonheur des yeux, de l’esprit et du coeur des Seynois.
Que nous puissions, comme George Sand, le 19 février 1861, admirant Tamaris depuis Sicié , nous exclamer :
°C’est un pays idéalement beau ! »
(Le Président de la Société des Amis de La Seyne Ancienne et Moderne Jacques BESSON 1995)

Sources bibliographiques :
Histoire maritime de La Seyne-sur-Mer de Louis Baudoin
« Chantiers » (https://www.la-seyne.fr/images/stories/laseyne/accueil/seynois/ Seynois-n-29-janvier-2012.pdf)
Naissance et évolution
de la vie maritime seynoise : Naissance de la vie associative
Marius Autran
jcautran.free.fr
(http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome7/vie_maritime.html#17)
Documents familiaux (J. Besson)
Revue illustrée « La Vie » 1911
La République du Var 1908
http://www.cns83.fr
(https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr)
(https://archives.var.fr)
legion-honneur.pdf (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Palmes_académiques) (http://www2.culture.gouv.frE)

close

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *