Juan José Tortel nació en 1763 (1772 en fait) en la localidad de La Seine, Francia, llegando a nuestro país en 1802, como Piloto de la fragata española Unión, luego de lo cual, se desembarcó en Valparaíso al tomar la decisión de radicarse en nuestro puerto principal, en donde dos años más tarde contrajo matrimonio con la dama chilena doña Josefa Boza Astorga. https://revistamarina.cl/?s=tortel

Jean Joseph Tortel, né à La Seyne en 1763 (1772 en fait). Pilote de la frégate espagnole « Unión », il sert la France jusqu’en 1804 quand il s’installe au Chili. Il s’y distingue comme capitaine-corsaire, lieutenant de vaisseau de la nouvelle marine en 1813 et devient le capitaine du port de Valparaíso et le premier chef de la marine chilienne en 1818. Il ne reprendra pas le service après 1830.

J. BALMELLI, Juan José Tortel, nuestro primer capitán de puerto in www.revistamarina.cl (mai 2002).

JEAN JOSEPH TORTEL :

C’est le 10 juin 1772, et non 1763 comme indiqué à tort sur Internet que nait à La Seyne Jean Joseph TORTEL, fils de Jean Joseph, navigant absent, et de Marie Suzanne MASCHET, son épouse; l’acte de naissance, parfaitement renseigné, est enregistré par l’abbé PORTANIER qui procède au baptême le jour même. 

Son père qui est âgé de 43 ans au moment de la naissance est en mer; c’est un capitaine « caravaneur » qui escorte les convois de caboteurs de toute taille qui appareillent ensemble des ports de Sète, La Ciotat, La Seyne, Hyères et Saint Tropez vers le Moyen-Orient et s’accordent une protection mutuelle contre les attaques des pirates ottomans et des ennemis de la France; après trois ans de navigation, Jean Joseph père est pris par les Anglais et ne revient à La Seyne qu’en 1779. A noter, l’importance de la flotte seynoise à cette époque. Son fils entre dans la marine de guerre sous la Révolution et sert comme officier sous les ordres de TRUGUET puis de TROGOFF; nous ne savons rien de sa conduite pendant les événements de 1793 mais…

il est vraisemblable que Jean Joseph ait décidé d’émigrer lors de la prise de Toulon par les troupes de DUGOMMIER; le couvent des capucins a, en effet, été saccagé en 1792 par les jacobins et de nombreux TORTEL dont deux Jean Joseph* figurent sur la liste des émigrés citée dans les ouvrages de M. BAUDOIN.

*Noms et prénoms très répandus à l’époque, ici non concernés.

Conférence du 11 mars 2013  » QUELQUES SEYNOIS MECONNUS » 

de M. Lucien PROVENÇAL 

LES AMIS DE LA SEYNE ANCIENNE ET MODERNE

Le Filet du Pêcheur N° 127

ça s’est passé un 22 Février…1836 : Par devant Pierre Jacques Henry Audibert, notaire royal du canton d’Ollioules, Dame Alexis Marie Claire vend au sieur Chapuy Jean François, boucher, une propriété de terre sise au terroir de La Seyne quartier de Tortel, implantée de vignes, oliviers, d’arbres fruitiers, avec un bâtiment de maître…acquise antérieurement des époux Cautellier qui eux même l’avaient obtenue aux enchères publiques de la hoirie de Jean Joseph Tortel, constructeur de navires, ayant brusquement émigré lors des évènements de 1793, après le saccage du couvent des Capucins.(celui-ci par ses exploits maritimes au Chili deviendra le commandant de la brigade d’artillerie civique de Valparaiso). Le sieur Chapuy léguera son bien à son fils Nicolas qui mourra du choléra en 1865 dans l’exercice de sa fonction d’adjoint au maire délégué à l’hygiène quelques jours après sa prise de fonction… »Deux seynois historiques dont les parcours se sont croisés au hameau des TORTEL… » 


Mise en forme PdP pour La Seyne en 1900

 

CALETA TORTEL : Le village du Chili qui porte le nom d’un Seynois.

un village du bout du monde porte le nom d’un marin français (d’un seynois)

Jean Joseph Tortel Maschet alias Juan Jose Tortel Maschet naît en 1763 (1772 en fait) à la Seyne, France. Arrive au Chili en 1802 en qualité de pilote de la frégate espagnole “Union”.

En 1804, il s’établit à Valparaíso. Il se Marie avec une Chilienne et devient commerçant maritime.

Quand éclate la révolution de 1810, il prend le commandement du Brigantín “Jesús Maria”.

Tortel offre ses services pour l’indépendance du Chili. Il est nommé capitaine de corvette et premier capitaine du port de Valparaiso. En 1813, il arme deux goélettes lui appartenant “Mercedes” et “Poccion” avec lesquelles il repousse loin de Valparaíso les navires du vice-roi du Pérou. En raison de ce fait d’arme, on le surnomme “le premier corsaire chilien”.

En octobre 1817, le poste de Commandant intérimaire de la marine est créé, poste sous les ordres du Gouverneur de Valparaíso. Juan José Tortel est désigné pour occuper ce poste de premier chef de la marine chilienne.

En Janvier 1819, le Capitaine de corvette Tortel devient le premier Commandant des arsenaux de la ville.

En 1820 il participe à une nouvelle bataille pour la protection du sud du Chili.

En 1826, il est nommé député suppléant de Valparaíso devant le Parlement et en 1829 il est nommé Commandant de la brigade d’artillerie civique de Valparaíso.

Après la révolution de 1830, il n’occupe plus de charge militaire. Il décède à Valparaíso le 27 novembre 1842 à l’âge de 79 ans.

En son honneur en 1954 la marine chilienne installe un poste de contrôle dans un village de Patagonie qui compte cinq cents habitants. 

 qu’elle baptisera Calleta Tortel (où il n’a jamais habité)

Sources :

J. BALMELLI, Juan José Tortel, nuestro primer capitán de puerto in www.revistamarina.cl (mai 2002).

Conférence du 11 mars 2013  » QUELQUES SEYNOIS MECONNUS » 

de M. Lucien PROVENÇAL 

LES AMIS DE LA SEYNE ANCIENNE ET MODERNE

Le Filet du Pêcheur N° 127

http://www.couleurmonde.com/spip.php?article293 (interview du bibliothécaire de Calleta Tortel)

close

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *