“Le casino du Manteau a ouvert ses portes dimanche dernier; ( le 9 avril 1905) comme nous l’avions prédit, une foule compacte avait répondu à l’appel des aimables directeurs MM. Lyons et Chaleyat, qui ont su tirer parti de ce coin de la côte du Manteau, site merveilleux entre tous. Parmi les nombreuses attractions que l’on trouve au casino du Manteau, notons l’orchestre Bonneau, qui fait les délices des dilletanties. Demain dimanche, à deux heures et demie du soir, attractions diverses et grand concert symphonique” (Le Petit Seynois, 1905)

Nathalie Bertrand, Tamaris, 2003, p. 230 note 36, citée par Henri Ribot

25 septembre 1906 (Le petit Var)

Dans la presse locale Au Conseil Municipal ( Henri Pétin étant maire) du 14 Avril 1905 on vote le budget pour l’élargissement du chemin de Balaguier (1500 francs). Le samedi 15 avril 1905 MM.Armando et Lacroix inaugurent Le Père Louis, grand banquet en présence d’Alphonse Allais et d’Edouard Porchier.

Le Casino du Manteau (plus tard Villa Capriciosa)

Les casinos Seynois connurent une vingtaine d’années glorieuses, en gros de 1890 à 1910. La mort de Michel Pacha en 1907 fut un des éléments déclencheurs du déclin de ces casinos. Le casino du Manteau, haut lieu des soirées mondaines, fut racheté par les chantiers du Midi, devint la villa Capriciosa qui sera une usine de traitement des moules des parcs de Jouëtte, puis reçut un canon de DCA allemande pendant la deuxième guerre mondiale, fut ensuite un lieu d’accueil en 1962 pour les rapatriés d’Algérie, puis est actuellement une copropriété privée.

close

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.