La Cade…
Personne ne pourra répondre à cette question (épineuse comme cet arbuste voisin du genévrier dont on extrayait jadis l’huile de cade qui n’entre d’ailleurs pas dans la composition de notre cade) : 
Est-ce que ce sont les ouvriers charpentiers génois de La Seyne ou bien ceux de Toulon qui ont importé en premier cette spécialité culinaire à base de farine de pois chiche originaire de Ligurie ???
Venus sous le premier empire pour reconstituer la marine de guerre et revitaliser les chantiers de constructions navales de l’arsenal de Toulon, les Génois auraient amené dans leurs bagages leur farinata. 
Les ouvriers locaux l’ont adorée. Tellement que dans le quartier de Besagne, ils criaient « caldo, caldo ! » (chaud en italien). 
Caldo s’est plus tard transformé en « cade »(d’après les toulonnais bien sûr).

1904
(coll.privée)


La Cade :
Grande et fine galette de couleur jaune orangé, spécialité culinaire à base de farine de pois chiche originaire de Ligurie (que j’ai récemment vue nommée « crèpe provençale » lors d’une exposition à la maison du patrimoine). 
Une double origine donc : La Turquie, d’où le pois chiche est originaire, et l’Italie pour la recette. Variantes ailleurs : la Calentita, la Farinata, la Socca, le Ginèbro, la Cecina, etc, etc…
Indissociable du nom de Mme Roy historique marchande de cade du bas du marché croquée par Charly…

close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *