Quelques photos de ces lieux, oubliés des cartes postales car on n’y aperçoit ni les deux frères, ni le pont levant…

Après la Poste Garibaldi et le cinéma Odéon, en haut de l’avenue le garage Moutton, haut-lieu du moto-club seynois, puis sur les hommes sans peur, la chaudronnerie Cogordan, la chapelle Ste Rita, le pont de Fabre, le pas du loup et son auberge belle époque, jusqu’au bar restaurant du rond-point de Mar Vivo…

COGORDAN Marius, Louis.
Né à Toulon (Var) le 15 avril 1905, fils d’un chaudronnier habitant le quartier des Routes, Cogordan se maria à La Seyne (Var) en avril 1936 et y habitait quartier Pont-de-Fabre. Ouvrier chaudronnier sur fer à l’Arsenal maritime de Toulon, délégué d’atelier, il militait dans la cellule communiste de son quartier depuis 1936. Lors de l’affaire Martin… à l’Arsenal, il faisait partie de la commission d’enquête en février 1938. Après la dissolution du Parti en septembre 1939, il aida à la dispersion du matériel. Soupçonné d’avoir participé à une distribution de tracts communistes en septembre 1941, il fut interné au centre de séjour surveillé de Nexon (Haute-Vienne) à la suite d’un arrêté préfectoral du 9 janvier 1942. Il fut libéré le 15 juillet 1942. Décès en 1987.
SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 50, 3 Z 4.7. Cabinet 600.

Fiché au Service Historique de la Défense pour services rendus pour faits de résistance

Merci à Philippe Cogordan pour les photos.

Ici la chaudronnerie du père de Marius.
Aujourd’hui le Blue Hôtel au Pas du Loup

Sources

CPA Delcampe

Photos familles seynoises dont Philippe Cogordan

Google map

close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *