Le quadrilatère Germain Loro

-1722 : 

Déjà répertoriés à La Seyne en 1722 comme fabricants tuiliers par leur association avec la famille Gueit (Guès) à la Coudoulière , les Coupiny y exerceront leur activité parallèlement.

Les enfants de Michel COUPINY*, qui possédait lui même à la Seyne une fabrique de tuiles à côté du moulin à huile (dont M. Paulin Gros se rendra propriétaire ultérieurement), vinrent s’établir à Six-Fours à commencer par Pierre COUPINY, né à la Seyne le 28 avril 1759, ainsi que son frère cadet André Jean, né le 5 mars 1762 à la Seyne, marié, 9 enfants, lui aussi tuilier à la Coudoulière.

Au XIXème siècle trois familles de tuiliers seront représentées à Six-Fours : Coupiny ( Louis-Michel le « teullier » et André), Martinenq et Meille. 

Toussaint Coupiny y possèdera une fabrique artisanale jusqu’en 1900, date à laquelle s’installera la S.A des tuileries Romain Boyer qui absorbera les petites tuileries du site, aura une production perannuelle et une expansion internationale pendant un demi siècle jusqu’à péricliter lentement et fermer en 1967.

La maison du Cygne (l’emblème de la marque) réservée au directeur de l’usine, témoigne encore de cette réussite industrielle du passé…(voir par ailleurs La Tuilerie Coupiny in extenso à La Seyne)

*Michel Coupiny : mariage 1746 avec Thérèse Roubin. Lui même est le fils de Jean Coupini et de Claire Gueit (à l’époque de leur mariage 1722 à Six-Fours, il est dit qu’ils se sont installé à La Seyne 10 ans auparavant soit vers 1712). Les parents de Jean Coupiny Marc et Anne Brun qui se sont mariés à Ayguines en 1685 sont de Moustiers.

Jean Coupini est le premier fabricant tuilier répertorié à La Seyne en 1722.

Ouvriers tuiliers (ici aux tuileries Romain Boyer)

-1845 : 

Sont recensées 28 fabriques de tuiles à La Seyne et 2 de poteries, qui emploient 102 hommes et, fait exceptionnel, 33 femmes.

-1890 : 

L’ancienne fabrique de briques devenue maison d’habitation est vendue par Aimée Marie Louise Coupini, fille de Lange Pantaléon décédé en 1879, épouse de Frédéric Charles Plumier fabricant de poteries à Saint Zacharie, à Marie Alexandrine Gros (qui demeurait jusqu’alors 61 cours Louis Blanc).

(parcelles 198, 199 et 200 du cadastre Napoléonien, 729 m2, actuellement le bar-tabac en face de l’église des Maristes)

-1965 :

Louis Baudoin écrivait :

« Dans la rue de l’Hôpital … existait au numéro 32 une fabrique de tuiles et de briques dirigée par M. Coupiny et, plus tard, par M. Mouriès. 

Presque en face de cette fabrique se dressaient les bâtiments, encore existants, du moulin à huile Gros qui fonctionnait encore il y a seulement une trentaine d’années  ;

ce moulin et ses dépendances bordaient trois artères dans ce quartier : les rues Séminaire, de l’Hôpital et du Saint-Esprit ».

Voir par ailleurs La tuilerie des Coupiny in extenso

close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *