La Chapelle du Saint-Esprit

La chapelle des Pénitents gris fut fondée le 5 Novembre 1655, deux ans avant l’indépendance de la commune de La Seyne sur mer.

Baptisée Chapelle du Saint-Esprit, elle a été détruite en 1925.

Lors de la construction du nouvel édifice en 1929, la clé de voûte de la porte, seul vestige de l’ancienne chapelle, a été incrustée dans la façade.

Chemin de la mémoire Centre historique La Seyne sur mer

On entrait dans la petite chapelle du Saint-Esprit par la rue de l’Hôpital actuellement rue Clément Daniel, près du moulin à huile Paulin Gros, l’abside étant tournée vers la rue du sac (rueVictor Hugo) et le vaisseau parallèle à la rue Charles Gounod.

Louis Baudoin :

« Comme dautres biens religieux, la chapelle du Saint-Esprit fut absorbée par la Révolution ; mais en 1828, les hoirs de Lazare Coupiny, qui en étaient propriétaires, en firent abandon à la Fabrique de La Seyne pour le compte de la confrérie reconstituée »

(acte T.H. Aycard, notaire royal à Six- Fours du 18 janvier 1828 enregistré à Ollioules le 22 janvier).

 Jean Denans :

« 1655 : Fondation de la chapelle Saint-Esprit

La chapelle (du) Saint-Esprit des frères pénitents gris a été fondée en l’année 1655, laquelle après avoir été entièrement bâtie, y furent mis en possession tous les frères fondateurs, le 25 novembre audit an 1655, par messire Honoré Crestien, curé de la paroisse, assisté des autres sieurs prêtres de la dite paroisse, ensemble des frères pénitents gris de la chapelle Sainte-Croix de Six‐Fours venus exprès, et des frères pénitents blancs de la chapelle Notre-Dame de Miséricorde dudit la Seine, venus tous en procession dans la susdite chapelle (du) Saint‐Esprit, accompagnés d’une grande quantité de peuple, ayant été élu pour premier prieur, capitaine Louis Guigon et pour second prieur Jean Beaussier. »

Histoire de La Seyne 1713

La maison du prieur

Le Supérieur de l’ordre des Pénitents gris demeurait rue du prieur, future rue Jean-Louis Mabily.

On entrait dans la petite chapelle du Saint-Esprit par la rue de l’Hôpital actuellement Clément Daniel, près du moulin à huile Paulin Gros, l’abside étant tournée vers la rue du sac (Victor Hugo) et le vaisseau parallèle à la rue Charles Gounod. 
Louis Baudoin : «Comme d’autres biens religieux, la chapelle du Saint-Esprit fut absorbée par la Révolution ; mais en 1828, les hoirs de Lazare Coupiny, qui en étaient propriétaires, en firent abandon à la Fabrique de La Seyne pour le compte de la confrérie reconstituée (acte T.H. Aycard, notaire royal à Six-Fours, du 18 janvier 1828 enregistré à Ollioules le 22 janvier) ». (Album : îlot du séminaire / Germain Loro)
Voir « Les frères Bourras », les pénitents gris en funèbres processions…
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *