Venant de Toulon par le steam-boat on peut voir à droite du fort un établissement ayant pu être un chantier de construction, d’abord avec une tonnelle en 1904 puis maçonné, puis contigu le terrain en question arboré de pins. Probablement un peu avant 1908 il devient le Théâtre de la Nature, ceinturé par une palissade de bois, dont l’entrée se fait entre deux gros rochers visibles de loin.

Pratiquement aucune trace de cet éphémère théâtre de la Nature ouvert par une artiste lyrique de l’époque, Blanche Dalbe, inauguré en 1908 à Tamaris… Juste une légende énigmatique sur une carte postale timbrée vers 1907 « Environs de Toulon. – Manteau. – Le Fort Balagnier (sic) et le Théâtre de la Nature – Quelques articles dans la presse quotidienne locale relatant la première pièce jouée « Electre » d’Alfred Poizat d’après Sophocle, tragédie en trois actes et en vers, interprétée par la troupe Sylvain qui donnait là son unique représentation, un vif succès si l’on en croit les commentateurs…La première guerre mettra probablement un terme à ces spectacles en plein air …

La Seyne en 1900 Le Théâtre de la Nature (suite)
Venant de Toulon par le steam-boat on peut voir à droite du fort un établissement ayant pu être un chantier de construction, d’abord avec une tonnelle en 1904 puis maçonné, puis contigu le terrain en question arboré de pins. Probablement un peu avant 1908 il devient le Théâtre de la Nature, ceinturé par une palissade de bois, dont l’entrée se fait entre deux gros rochers visibles de loin. Avant cette date il est vacant, son pourtour est pierreux ainsi que tout l’environnement du casino et une pancarte vante la qualité du restaurant du père Louis de Balaguier. A mon avis l’exploitation de ce théatre en plein air est régie par le Restaurant Casino ouvert en 1905, peut-être pour des concerts en plein air (cf la « réclame » de l’établissement)

Jean-Claude Autran Oui, il semble logique que ce théâtre de plein air soit lié au Casino du Manteau, comprenant restaurant, danses et spectacles, seul établissement culturel du secteur.
Toutefois, en fouillant un peu mieux dans les panneaux de l’exposition sur Balaguier de 2010, notamment dans le panneau « Un terreau culturel riche », j’ai retrouvé ce passage : 
Au THEATRE
– En 1908 un théâtre de la nature est inauguré au pied de la Villa Blanche : « L’inauguration du théâtre de la nature de Tamaris, avec Mr et Mme Sylvain dans ELECTRE, au milieu d’un site pittoresque parmi les cyprès, les oliviers et les pins a été un gros succès. Le nouveau théâtre peut recevoir 4000 spectateurs » (Le Journal, 8 juin 1908).
Grace à ce précieux indice de date, j’ai pu aller rechercher dans La République du Var du 8 juin 1908, où j’ai effectivement trouvé l’article ci-joint, qui attribue la création de ce théâtre à l’initiative hardie de Mlle Blanche Dalbe [soprano dramatique, qui est signalée à partir de 1897 à l’opéra de Genève].
La suite : Mme Blanche Dalbe, cette artiste lyrique reconnue et confirmée ouvre un nouveau théâtre, « de la nature »,en plein air , à la station de Tamaris Manteau, dont la pièce inaugurale fut Electre, jouée en matinée et en représentation unique par la troupe Silvain formée par le couple Louise et Eugène de la comédie française le 8 juin 1908. La pièce créée l’année précédente par Louise Silvain se jouera dans de longues et lointaines tournées.(ici Timgad)
DIJON : Une acquisition dont tout le monde se montre enchanté est à coup sûr celle de Mlle Blanche Dalbe : joli organe, étendu, chanteuse adroite, comédienne élégante et distinguée, autant de qualités précieuses à l’actif de cette chanteuse légère.
25 novembre 1894 dans LE MONDE ARTISTE 
. Mlle Blanche Dalbe est une artiste de beau tempérament, 
01 janvier 1899 dans LE MONDE ARTISTE 
. Mlle Blanche Dalbe est une artiste de beau tempérament, 
Mme Blanche Dalbe, cette artiste lyrique reconnue et confirmée ouvre un nouveau théâtre, « de la nature »,en plein air , à la station de Tamaris Manteau, dont la pièce inaugurale fut Electre, jouée en matinée et en représentation unique par la troupe Silvain formée par le couple Louise et Eugène de la comédie française le 8 juin 1908. La pièce créée l’année précédente par Louise Silvain se jouera dans de longues et lointaines tournées.(ici Timgad)


« Mlle Blanche Dalbe est une artiste de beau tempérament »
LE MONDE ARTISTE
39e Année. — N° 1
Dimanche 1er Janvier 1899



La Deuxième Guerre mondiale porte le coup de grâce. Tamaris est détruite, les Sablettes et le casino, rasés par les Allemands qui craignent que les alliés n’arrivent par la plage, l’endroit idéal pour un débarquement : «Il ne reste alors que le grand Hôtel debout, et deux villas, le théâtre au bout du parc est rasé lui aussi. C’est ainsi que les alliés ont reculé et choisi les plages de Normandie». En 1946, après guerre, les jeux reprennent aux Sablettes mais nul ne sait où. Le casino, reconstruit en 1952, fonctionne jusqu’en 1993, avant de fermer, sur décision ministérielle. Il faudra attendre 2008 pour que la Ville, redevenue station balnéaire, puisse de nouveau prétendre à un casino…
chantal.campana@la-seyne.fr citant JC Autran


Avancées des recherches sur http://jcautran.free.fr/forum/quartiers.html#55



Travail de recherche Jean-Claude Autran
(Réf. Août 2018 http://jcautran.free.fr/forum/quartiers.html#55 et sur http://www.facebook.com/laseyneilya100ans/)
Calabrese Christian Electre avec Louis Jouvet !
Calabrese Christian Je ne sais pas qui à fait le rôle du mendiant mais je sais que Jouvet l’a fait dans les années 36-37 il me semble avec une mise en scène de Giraudoux.
La Seyne en 1900 En l’occurrence Calabrese Christian, ici il est fait référence à Electre adaptée par Alfred Poizat et jouée en 1908 par la troupe Sylvain au théâtre du Manteau  » le théâtre de la Nature  » dont Jean Claude AUTRAN a dénoué l’énigme récemment …(je ne sais pas qui jouait le rôle du mendiant)
Calabrese Christian Effectivement c’est la troupe de Mr et Mme Silvain qui ont inauguré le théâtre de la nature en 1908 en jouant Electre.
Auteur
La Seyne en 1900 Je viens de lire que le rôle charnière du mendiant a été rajouté dans la version Giraudoux et sert de fil conducteur au récit modifié par rapport à la version de Poizat pour laquelle Antonin Artaud n’avait pas été tendre… »Quant à Poizat et à son Electre, la platitude de sa poésie, le bousillage et la guimauve foraine des mises en scène dont il se satisfait, prouvent la triste conception qu’il se fait de la tragédie ». Interessante discussion…
Avec Mme Sylvain de la comédie française
La troupe jouant Electre ici en représentation à Fréjus
« Mignonne, si demain à la faveur d’un temps clément nous allions nous divertir aux Sablettes ? Nous partirions du quai de Cronstadt sur le bateau à vapeur pour aller admirer les baigneuses et les baigneurs devant le Grand Hôtel des Sablettes puis nous siroterions un vermouth ou une absinthe au Casino des Sablettes avant d’aller y risquer quelques jetons. Ensuite nous irions déguster la bouillabaisse du père Louis ou bien les langoustes à l’américaine du restaurant du Manteau …J’ai ouï dire que l’après-midi la troupe Sylvain qui inaugure le théâtre de la Nature donnera Electre, la nouvelle création de Louise Sylvain. Enfin nous reprendrions le ferry boat pour Toulon…Qu’en dites-vous ma douce ? » (PdP)
A la manière de …

« La traversée Toulon Sablettes-les-bains s’avéra mouvementée à cause de ce méchant Mistral qui tourmente souvent les eaux de la rade. Par bonheur un brave batelier de notre steam-Boat « Le Manteau » me proposa de l’alcool de menthe qu’il avait dans le coffre à pharmacie du bord. A peine avions-nous accosté à cet appontement du Manteau, venant des Sablettes, que déjà les langoustes s’invitaient dans nos assiettes, dans ce merveilleux établissement où se presse toute la bourgeoisie des environs et de villégiature. Plus tard, après le concert pendant lequel une cantatrice nous interpréta l’air de Mignon à la mode (« Connais-tu le pays où fleurit l’oranger »), nous continuâmes de nous divertir quelque pas plus loin dans ce petit théâtre de verdure fort justement nommé « Théâtre de la Nature » dont l’entrée se trouve près du fort de Balaguier… » (PdP)
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *