Et non! Pas besoin de mettre les chaînes pour franchir ce fameux col d’Artaud. On y monte par la Donicarde en venant de La seyne pour aller vers Six-Fours et jamais on ne le franchira ce col ! En fait la colle d’Artaud c’est une « couale », c’est à dire une colline en provençal (colo, venu du latin *colla, collis, dont provient également, avec un suffixe en plus, le français colline. Le diminutif en est coulet ).
« L’abondance des colles est lié au relief de la basse Provence. On en trouve peu en Haute-Provence, où ce sont de vrais montagnes. Mais attention, les colles se situent quand même souvent aux alentours de 500 mètres d’altitude ».
http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome8/origine_quartiers.html#12
http://projetbabel.org/document/dictionnaire_lieux_dits_provence_blanchet.pdf
Petit dictionnaire des lieux dits en Provence Philippe Blanchet Librairie Contemporaine 2003

Il y a même des GPS qui ont transformé ça en « rue du Colonel d’Artaud ». C’est ça l’orthographe intuitive.(Jean-Claude Autran dixit)
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *