Vestiges de l’aire de battage du blé,
aire de foulage aux pieds du blé destiné au moulin des Tortels, hameau des premières heures de la Ville (1580)…

LES TORTEL :

« Ce nom apparait dès 1335 parmi ceux de notables locaux; l’ancêtre de Jean Joseph est Michel, seigneur de Ramatuelle. 

Le nom de Tortel est aussi celui d’une famille célèbre à plus d’un titre et que nous devons vénérer également.

Qui étaient les Tortel ?

De riches propriétaires à qui l’abbaye de Saint-Victor avaient vendu d’immenses étendues de terres maritimes comprises entre les Mouissèques et Brégaillon.

L’un des membres les plus influents de cette famille, Michel Tortel, qu’on disait aussi, Sieur de Ramatuelle (c’est pourquoi une rue de La Seyne porte ce nom), en accord avec le seigneur-abbé de Saint-Victor, Robert de Frangipani facilitèrent le comblage des marécages où s’édifièrent peu à peu les constructions d’habitations où prit naissance La Seyne au pied des premiers hameaux de Beaussier et de Tortel.

Le Sieur de Ramatuelle qui fut aussi capitaine des vaisseaux du Roi se rendit particulièrement célèbre à la suite d’un voyage à Constantinople (1618) au cours duquel il avait contracté la peste, fléau redoutable de l’époque contre lequel les hommes demeuraient généralement impuissants.

Michel Tortel, pourtant atteint, en fut sauvé miraculeusement. Pour remercier la divine providence, il fit don de trois mille piastres à l’abbaye dans le but d’édifier à La Seyne un couvent à remettre aux religieux capucins d’Aix-en-Provence.

Ce Couvent des Capucins, établi sur l’emplacement primitif du collège des Maristes d’aujourd’hui, exista pendant deux siècles entre le quartier Beaussier, la rue d’Alsace et le quartier Tortel ».

http://jcautran.free.fr/oeuvres/tome8/origine_quartiers.html#43

En 1621, guéri de la peste, Michel Tortel, issu d’une des premières familles établies à la Seyne, avait fait ériger en remerciement un couvent destiné aux religieux capucins d’Aix-en-Provence. La place s’était ainsi appelée place du Séminaire, puis place des Capucins, avant d’être baptisée place Germain-Loro, en hommage à ce docteur en médecine seynois, dont le fils, Henri Loro fut également un médecin de grande réputation. A l’emplacement du couvent a été bâtie en 1849 l’actuelle Institution Ste-Marie.

Michel Tortel, sieur de Ramatuelle, capitaine des vaisseaux du roi, qui fit, à la suite de sa guérison de la peste au début du XVIIe siècle, une donation de trois mille piastres pour édifier un couvent de religieux capucins à La Seyne, son pays natal. Cet établissement, fondé le 6 avril 1621 en terre de Tortel, au coeur même de la propriété actuelle des Maristes, s’appela le Couvent des Capucins. Il comportait des logements pour 40 religieux, des salles de réunion, des annexes, des dépendances, une église, entourés de vastes terrains plantés d’arbres magnifiques. Pendant deux siècles, il permit aux Capucins d’exercer leur religion et de nombreuses oeuvres de charité. Mis à mal pendant la révolution de 1789 et les années qui suivirent, il connut des fortunes diverses. Utilisé comme hôpital militaire sous le Ier Empire, puis comme séminaire diocésain pendant quelques années sous la Restauration – d’où le nom « place Séminaire » donné temporairement à la place des Capucins – puis comme maison de retraite pour les vieux religieux, il fut abandonné vers 1840 et tomba en désuétude. Sur le même emplacement, dix ans plus tard prendra naissance l’Institution Sainte-Marie. Il ne reste plus aucune trace aujourd’hui du Couvent des Capucins, structure de la Chrétienté du XVIIe siècle.

http://jcautran.free.fr/rues/lexique_rues_c.html

A La Seyne, les TORTEL acquièrent par transaction des abbés de Saint Victor une immense propriété située dans le quartier qui porte leur nom et qui s’étendait alors jusqu’à la côte. Ils exercent de nombreux métiers liés à la mer, officiers du roi, capitaines marchands, constructeurs navals, charpentiers de marine. En 1615, un TORTEL de Ramatuelle est capitaine des vaisseaux du roi; il fait campagne dans le Bosphore, guérit miraculeusement des fièvres et à son retour, il fait édifier en signe de reconnaissance sur la propriété familiale une chapelle et un couvent des capucins qui deviendra l’actuel collège des maristes. 

1823 acquisition par les époux Coutelier aux enchères publiques des biens de la hoirie de J.J.Tortel, constructeur de navires… 

Propriétés rurales du quartier des Tortel

11 09 1823 acquisition par Marie-Claire Alexis d’une propriété rurale que les époux Coutelier (Jean-Antoine capitaine marinier et dame Marie-Madeleine née Audibert)) avaient acquis aux enchères publiques des biens de la hoirie de J.J.Tortel, constructeur de navires…

22 02 1836 vente de la propriété Alexis à Jean-François Charles Chapuy qui vendit à Sauveur François Chapuy

26 03 1857 partage judiciaire en faveur de  Nicolas Bernard Chapuy puis André Grue qui en vendit une partie à Joseph Marenco le 25 09 1890, etc

Sources : Chaîne pétitoire personnelle

close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *