Le « maquettiste », le « modeleur », le constructeur de « modèles riches »…

« Il était d’usage à l’époque que chaque fois qu’un bateau était construit dans les Forges et Chantiers, au moment de la livraison, les Chantiers fournissaient deux exemplaires du bateau en modèle réduit, l’un pour l’armateur et l’autre restant à bord du bateau ».(http://jcautran.free.fr/forum/personnalites_locales.html#11)


C’est Louis Joseph BURGARD (1850-1932) qui en concevait les maquettes, les »modèles riches »…
Remarquable menuisier et ébéniste, il fut un génial créateur en matière de modèles réduits de vaisseaux et d’architecture navale. Certaines de ses œuvres sont exposées au musée du Louvre à Paris.

« La famille Burgard fut une famille d’artisans et de techniciens seynois de grande valeur, qui a habité l’une des maisons de l’esplanade Gutenberg ». Source : http://jcautran.free.fr/rues/lexique_rues_b.html



Louis Burgard « modeleur » et sa famille 4 esplanade St Esprit en 1891
à noter : la campagne Ganivet au 2 est toujours indiquée au portail (Esplanade Gutemberg)

Orphelin à 10 ans, Louis Joseph Burgard débute chez Pellegrin l’entrepreneur de diligences comme commis à 12 ans, où il se révèle très vite doué pour la réparation des chariots, charrettes et roues de ces engins. (les écuries de l’entreprise de voitures Pellegrin frères se situaient dans la rue des magasins ex rue de la comédie et future rue Joseph Rousset (aujourd’hui entre la Frégate et l’auto-école Sport), les bureaux se trouvant avenue Hoche.

Devenu menuisier puis ébéniste, il entre à la Menuiserie des F.C.M et se spécialise dans la construction de maquettes et modèles réduits. Le directeur des Chantiers lui confie la tâche de réaliser les modèles réduits des bateaux lors de leur livraison à l’armateur.

A l’exposition universelle de 1889 les F&C de La Seyne présentèrent leur savoir-faire de l’époque, la tourelle Canet (voir photo) et quatre reproductions de navires construits aux Chantiers, les modèles riches du Cécille un croiseur rapide, du Pelayo (photo) un cuirassé, du Brésil un paquebot de croisière et de l’Itsukushima un garde-côte japonais, maquettes dues à deux ouvriers d’élite, L. Arène et L. Burgard…

Ici la maquette du Pelayo, dont l’armement fut terminé en 1890, qui sera visité sur site à La Seyne par le Président de la République Sadi Carnot en honneur des F.C.M
Une tourelle système Canet comme celle que les Forges et Chantiers présenteront à l’Exposition Universelle de 1889, en même temps que les « modèles riches » exécutés par deux ouvriers d’élite, L. Burgard et L. Arène.
Modèle réduit construit par Louis Burgard : le CAPITAN PRAT, Vaisseau Chilien, Exposition de Moscou 1891

Sa réputation grandissant, il ira représenter les F.C.M à l’Exposition Universelle de 1900 avec la maquette du Jauréguiberry.

La retraite venue, il s’installera à son compte avec ses fils pour fabriquer…des modèles riches dans son atelier du bd du quatre septembre.(d’après le témoignage écrit de l’un des descendants de L.J Burgard à J.C Autran

sur http://jcautran.free.fr/forum/personnalites_locales.html#11)

Plus tard, en 1911, Burgard fils obtient un diplôme Hors Concours pour son faisceau d’embarcations et modèles sous globe.

Louis Joseph Burgard fut par ailleurs l’un des principaux fondateurs du Club Nautique Seynois en 1905, avec Guillaume Besson l’architecte naval, son neveu Guillaume Augustin Besson, le Dr Leroux, Gabriel Beaussier, etc….dont il fut président pendant plusieurs années, y apportant son expertise et permettant aux régatiers seynois de briller dans les rencontres inter-club.

Ici une porte d’armoire dans son atelier, véritable aide-mémoire pour la construction de certains modèles réduits, en l’occurence des baleinières*, (utilisées lors des fêtes locales, « luttes pacifiques livrées sur les ondes bleues de la Petite rade lors des beaux jours de Juillet » comme le rapporte Louis Baudoin), et des youyous*.

*Baleinière : embarcation à rames, pointue aux deux extrémités, affectée au transport du personnel et au sauvetage.

*Youyou : embarcation en bois ,très légère, de forme analogue à un canot et mue à rames.

source : Documentation générale / Construction Navale / Terminologie D.G D.V 43

Une chaloupe de sauvetage

close

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *