Son histoire est liée à celle des Pères Maristes. Sa construction fait suite à l’implantation de ces Pères à la Seyne sur Mer en attente de leur départ en mission en Océanie. Ils ont profité de ce temps d’attente pour créer un établissement d’enseignement catholique : En 1852 ils achètent 25000 francs l’ancien couvent des capucins. Le 29 octobre 1862 la première pierre de la chapelle Ste Marie des Maristes de La Seyne est posée…La bénédiction est donnée le 5 novembre 1863.

Antérieurement la chapelle Ste Anne du couvent des Capucins* se trouvait à environ 25 m à l’est de la chapelle actuelle. Elle avait été bénite le 16 juin 1630. Une autre petite chapelle lui était mitoyenne, donnant sur la rue dans l’angle N.O. Elle était réservée aux soeurs du tiers ordre des Capucins (les « Mères des Capucins »). Elle servit d’infirmerie lors de l’épidémie de peste de 1720/21 (les 14 Capucins en étaient morts).

Les vestiges de la petite chapelle des soeurs

Une continuité fut assurée au couvent jusqu’à l’expulsion le 30 avril 1792 des 21 Capucins qui s’y étaient réfugiés. Le couvent fut revendu comme bien national en 1793, racheté par une association de 48 seynois qui le revendra aux curés de La Seyne, Ollioules et Ste Marie de Toulon qui eux, le donnèrent au diocèse d’Aix (l’évêché de Fréjus n’englobera tout le Var qu’en 1817)…En 1838 l’ancien couvent est transformé en maison de retraite pour vieux ecclésiastiques. (Les monuments religieux de L’ouest-toulonnais 2002)

Les vestiges du mur d’enceinte

Depuis la démolition (juillet 2020) du mur d’enceinte, qui était là depuis 1849, les Seynois ont redécouvert le patrimoine architectural de l’institution, notamment sa chapelle.

A31FBA60-77AD-4F34-A9AC-9AC3C52A7F31_1_105_c
84C1F044-559E-4084-A3EF-19A78148B944_1_105_c
76BA3B28-C425-4D33-95D8-6B23AD648978_1_105_c
24517908-CA4C-461F-BDFB-C0DBF9AF0FAC_1_105_c
A31FBA60-77AD-4F34-A9AC-9AC3C52A7F31_1_105_c 84C1F044-559E-4084-A3EF-19A78148B944_1_105_c 76BA3B28-C425-4D33-95D8-6B23AD648978_1_105_c 24517908-CA4C-461F-BDFB-C0DBF9AF0FAC_1_105_c

La chapelle de l’établissement, en pierre de taille est de style néogothique. Elle  fut construite de 1862 à 1863 selon les plans de l’architecte Barbier. Elle contient des orgues remarquables et des stalles surmontées de plaquages en bois sur les murs. Elle peut accueillir plus de 500 personnes.

fondation-patrimoine.org

La porte principale, en façade nord, est encadrée de colonnettes encastrées supportant un tympan de forme ogivale et une triple voussure surmontée d’un pignon ayant une statue de la Vierge couronnée. Une rosace, surmontée d’un oculus éclaire cette même façade. Une rangée de fausses ouvertures trilobées surmonte le pignon. D’autres encadrent la rosace. Des pinacles sont disposés aux angles et sommés d’une croix tréflée de pierre. Une petite porte secondaire se trouve sur le côté nord.

Les dimensions de la chapelle sont de 35 m en longueur, 11 m en largeur, 17,30 au transept. Le clocher octogonal est situé sur le côté est du chevet et terminé par une terrasse à balustrade percée de quatre-feuilles.

 La cloche est de 1818 : Hauteur 0,47 m ; Diamètre 0,45 m.

L’intérieur est constitué d’une grande nef à quatre travées de style néo-gothique à croisées d’ogive. Le chœur à abside pentagonale orientée au Sud, est entouré d’une galerie et surmonté de fenêtres géminées à vitraux. Deux chapelles latérales sont placées au niveau du transept. La nef est éclairée par de nombreuses fenêtres hautes, ogivales, surmontant de fausses ogives établies entre les piliers. Entre les avancées de ces piliers sont disposées des stalles. Une tribune avec orgue est placée au-dessus de la porte principale.

1B4B31E3-CEAF-4E78-9754-6045DA3DB2D8_1_105_c
48FA1637-591A-416A-B84E-D4C9CEAE924B_1_105_c
D5C1ED14-1AC7-4C6B-8FB8-021974A43944_1_105_c
BADF0F46-19A5-45F2-A47B-0346B3328517_1_105_c
1B4B31E3-CEAF-4E78-9754-6045DA3DB2D8_1_105_c 48FA1637-591A-416A-B84E-D4C9CEAE924B_1_105_c D5C1ED14-1AC7-4C6B-8FB8-021974A43944_1_105_c BADF0F46-19A5-45F2-A47B-0346B3328517_1_105_c

Nb : Cette très grande chapelle est dédiée à la Vierge sous le nom de Sainte-Marie et sa fête est le 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception.

8E7AB9A7-2E3E-498D-BEED-8EF8D8FE3032_1_201_a
20F217C5-9871-46C2-AA34-549C2FDEFBF5_1_105_c
741434BB-6CC3-41DE-9723-F73A0722FA57
30A05CE1-102E-4B08-8109-B41987E3EB8F_1_105_c
8E7AB9A7-2E3E-498D-BEED-8EF8D8FE3032_1_201_a 20F217C5-9871-46C2-AA34-549C2FDEFBF5_1_105_c 741434BB-6CC3-41DE-9723-F73A0722FA57 30A05CE1-102E-4B08-8109-B41987E3EB8F_1_105_c

Aparté : Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1851, après le coup d’état du 2 décembre 1851 de Napoléon III, des manifestants s’introduisent dans le collège des Maristes pour le saccager. Le Père Supérieur Pierre-Julien Eymard (qui sera béatifié en 1925 puis canonisé en 1962) fait lever tous les internes et organise aussitôt une procession chantée avec flambeaux dans l’enceinte du collège. Médusés, les émeutiers se retirent sans toucher au collège…(Nb : la réalité diffère un tant soit peu de la légende, voir infra)

(Gérard Delattre et Pierre Saliceti 2002, Louis Baudoin 1965, Henri Ribot éphémérides)

Aujourd’hui…

Le diaporama :

Sources

Chemin de la mémoire, centre historique La Seyne sur mer.

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chapelle-de-l-institution-sainte-marie-seyne-sur-mer,

Henri Ribot éphémérides.

Gérard Delattre et Pierre Saliceti 2002 : Les monuments religieux de L’ouest-toulonnais

Louis Baudoin 1965 Histoire Générale de La Seyne sur Mer

Un éclaté du mapping de la chapelle 2021/2022

4 comments

  1. Je suis née à la Seyne et je serai trés intéréssée par vos articles me permettant de me replonger dans mon enfance .J’aimerai beaucoup que vous me rajoutiez à votre liste de difusion. Mrci d’avance

    1. Bonjour, merci d’apprécier… Très facile : Quand vous accédez à un article je pense qu’une fenêtre doit s’ouvrir : « Abonnez-vous », il n’y a qu’à cliquer et vous serez automatiquement ajoutée à la liste de diffusion. Vous recevrez par mail une infolettre par semaine, plutôt en fin de semaine. Je vous envoie celle de cette semaine en perso cette fois-ci. Bien sûr si vous avez quelque chose à partager, une photo, un document, une anecdote, etc, de cette période du début du XXème siècle, n’hésitez pas à me le faire savoir, peut-être cela débouchera sur un nouvel article comme par exemple l’autoportrait d’un peintre de Mar Vivo mort assassiné qu’un particulier possède chez lui et qu’il vient de me montrer…(Nb une page, en fait deux, existe sur Fb, qui porte le même nom). Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *