Cristou Cristou Et donc si on dit nos souvenirs moi il y a un magasin sur le cours louis Blanc que j adorerais le marchand d oiseaux de graines Mr Bernard 
Il habitait à côté de ma grand-mère et elle m avait acheté des oiseaux avec une belle cage en cachette de ma mère il avait des lapins aussi

La Seyne en 1900 blouse grise, petite moustache, un air avenant…

Annette Tilly Maurin On redonne vie à tous ces petits commerces et c’est bien sympa!! merci pour l’idée!!!

Recensement 1901 : Le Cours Louis Blanc
Un grand merci à Ludivine Rembobine à qui on doit ce travail de moine copiste bénédictin à partir des Archives du Var, de bénédictine devrait-on plutôt dire puisqu’elle est à l’origine d’un mouvement philosophique novateur qu’elle nomme « Généoenologie* »…

*Généoenologie : Le concept peut se résumer en une phrase : « On trouve un ancêtre,…et hop ! Un p’tit coup derrière la cravate »
Les premières paires de jeans en toile de Nîmes vendues à La Seyne…(Mme Fenouil)
« Vêtements, chemiserie, bonneterie, articles de travail » …Les premières paires de jeans en toile de Nîmes vendues à La Seyne…L’Amovis 16 Cours Louis Blanc (Marcelle Fenouil)
L’entreprise AMOVIS CONFECTION MASCULINE existe toujours à Marseille et les dirigeants portent le même nom qu’à l’époque !! (Boretti)
Source : Le petit commerce d’autrefois dans le cœur de ville de La Seyne-sur-Mer
Jean-Claude AUTRAN et Michel JAUFFRET
Ici au 14 l’épicerie du Cours Lovera et à côté la librairie Pons au 16
Le Cours années 50-60 côté impair
Le Cours années 50-60 côté pair
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *