Le Bazar de la Charité est une vente de bienfaisance organisée depuis 1885.

Le 4 mai 1897, environ 1000 personnes sont présentes. La combustion d’une lampe à l’éther provoque un incendie et en un quart d’heure seulement, tout s’enflamme. Le bilan est terrible : 125 morts et 250 blessés.

L’incendie du Bazar de la Charité (dans la série historique éponyme de TF1 en 2019) va contrarier plusieurs destins dont celui de Rose la gouvernante dont le mari venait de prendre deux billets pour la traversée de l’Atlantique sur « La Gascogne* » mis en service en septembre 1886 sur la ligne Le Havre—New York.
« La Gascogne* », paquebot de la Compagnie générale transatlantique de 155 m de long, était l’un des navires postaux les plus luxueux et plus rapides de l’époque. Conçu aux Forges et Chantiers de la Méditerranée, à La Seyne-sur-Mer, sous le n°839 / 1444, il fut lancé en 1885. Il est évoqué dans cette belle série historique, on en voit même la maquette supposée.

En plus du caveau de la Ville de Paris, une quarantaine de ces victimes reposent au Père-Lachaise.

Victimes de l’incendie

299148340_5473690232687393_2802808712159761305_n
299022691_5473690119354071_7493803750510526279_n
298760514_5473689979354085_4761713500995282480_n
298732351_5473689819354101_6853998543096678638_n
298704109_5473690356020714_6036065642901455609_n
299148340_5473690232687393_2802808712159761305_n 299022691_5473690119354071_7493803750510526279_n 298760514_5473689979354085_4761713500995282480_n 298732351_5473689819354101_6853998543096678638_n 298704109_5473690356020714_6036065642901455609_n

Le Figaro du 5 mai 1897

298733431_5473689492687467_8955310557528777660_n-2
299181076_5473687312687685_7696234647451433016_n
298906564_5473689659354117_1057054862930868979_n
298733431_5473689492687467_8955310557528777660_n-2 299181076_5473687312687685_7696234647451433016_n 298906564_5473689659354117_1057054862930868979_n

*Suite à cet incendie lors d’une projection avec un appareil Joly-Normandin, Louis Lumière mit au point un dispositif à ballon de verre empli d’eau qui empêchait l’échauffement de la pellicule dans l’appareil de projection.

Sources

Le petit Journal

Manuscrit Honoré Besson

close

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *